Analyses Critiques

Analyses Critiques

2015 : de l’année de tous les dangers à l’année de tous les défis

https://static.blog4ever.com/2008/05/206278/artfichier_206278_3123014_201311285344785.png

Chaque peuple a la possibilité de faire les choix nécessaires pour vivre mieux et en harmonie. Il n’y a aucun déterminisme, aucune main divine qui prédestine l’humain à l’errance, qui conditionne notre espèce à ne vivre que fatalement ! Nous sommes maître de notre destin !

Avant 2015, nous vivions dans un pays dirigé par un dictateur médiocre et ses ouailles. Ils pillaient les ressources de ce pays, vilipendaient les ressources du pays, avilissaient le Burkinabè sur le plan national et international. Notre intégrité a été remise en question, piétiné et aucune valeur noble ne gouvernait ce pays, ce grand pays du Capitaine Thomas Sankara.

 

Nous regardions 2015 avec angoisse et fatalement certains d’entre nous se sont résolus à voir encore Blaise Compaoré, ex-Chef d’Etat du Burkina Faso, modifié la Constitution, c'est-à-dire la conscience morale du peuple à son profit uniquement.

Finalement, il aura fallu qu’il y ait dans ce pays des Hommes et des Femmes qui rêvent, qui croient en l’avenir et qui ont une Volonté de Vivre forte. Ces Hommes et ses Femmes intègres ont sillonné le pays, mobiliser les masses, conscientiser les masses pour les transformer en une Bombe capable de faire sauter n’importe quelle système de Bandits et de Tueurs !

 

Ces Hommes et ses Femmes étaient minoritaires dès les débuts. Ils ont pris des risques. Ils ont été traités de tous les noms. Ils étaient souvent fuit comme la peste, car à côté d’eux on était en danger. On se rappelle un certain 13 décembre 1998. Mais ils ont persévéré. Leur courage et la noblesse de leur combat a permis de mobiliser le maximum de personnes courageuses pour le combat. Ces Hommes et ses Femmes ont été les précurseurs de la résistance depuis longtemps.

 

Plus le système oppresseur se fragilisait, plus on mobilisait des gens avec nous ! Plus nous gagnions du terrain, et plus nous gagnions des sympathisants et des jeunes de plus en plus engagés et mobilisés.

Enfin, nous avons montré au monde entier que nous pouvons écrire notre propre histoire, choisir le cours de notre destin. Nous avons transformé une année de danger en une année de tous les défis.

 

Pendant notre résistance, beaucoup de nos  camarades sont morts, d’autres on eu des blessures et des cicatrices à vie.  Mais nous avons ouvert une porte nouvelle pour la création d’une société nouvelle pour nous-mêmes et nos enfants. C’est pour cela que :

  1. Le gouvernement de la transition et toues les autorités de la transition doit respecter l’idéal de la jeunesse et de toute cette population qui a accepté bravé les difficultés pour rêver d’un Burkina Faso meilleur.
  2. La transition doit permettre d’asseoir les fondements de la société post-élection stable et prospère ! Elle doit nous donner un chronogramme clair et des tâches précises pour la transition.
    1. La déclaration des biens de tous les employés du peuple dans le CNT doit être faite
    2. Les émoluments de tous les employés du peuple  dans doit être communiqué publiquement.
    3. Les enquêtes de moralité de tous les employés du peuple doit être faits et rendus publics
    4. Les lois doivent être votées, des lois qui doivent protéger au maximum le peuple et surtout assurer la sécurité de tous ceux qui lutte. Il faut réduire au maximum la pouvoir du Chef de l’Etat en rendant républicain l’armée et trouvant des moyens de la rapprocher du peuple. C’est pour cela que la dissolution du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP) doit être immédiate et sans condition (ce sera le mot d’ordre des futures luttes).
    5. La dépolitisation de l’administration doit être absolue et si possible il faudra légiférer dans ce sens : on ne veut plus de section/ telle parti dans aucune administration.
    6. Etc.

La lutte que nous avons menée mérite que chacun de nous continue de se saigner dans les secteurs pour que notre lutte aboutisse. Si elle échoue, nous aurons TOUS échoué !

A toute la jeunesse africaine, unissons-nous pour chasser les dictateurs de nos pays. Nous avons l’obligation de lutter pour créer des conditions favorables de vie, si nous ne le faisons pas, alors nous mériterons notre vie misérable.

Que 2015 soit une année d’espoir au niveau continental et que l’Afrique de par ses actions se fasse respecter et que les populations prennent de plus en plus leur destin en main.

   La lutte continue!



02/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres