Analyses Critiques

Analyses Critiques

CONTROLE DE LA QUALITE : Un distributeur de carburant mis aux arrêts à Tita

lundi 28 mai 2012

 

Le ministère en charge du Commerce, dans le cadre de ses opérations de contrôle de la qualité et des prix, s’est rendu à Tita le vendredi 25 mai 2012. Cette fois-ci ce n’était pas pour des contrôles de routine mais pour embarquer manu militari Mahamadi Zongo, propriétaire d’une station d’essence à l’entrée de Tita.

La Direction générale de la métrologie et de la qualité a effectué une descente musclée à Tita, localité située dans la province du Ziro, à 135 km de Ouagadougou , sur l’axe Ouaga-Bobo. En effet, c’est accompagné d’une vingtaine de gendarmes que les contrôleurs se sont rendus dans la station d’essence de Mahamadi Zongo pour l’embarquer. Le sieur Zongo est accusé d’avoir fait outrage à la loi et à l’autorité publique en levant les scellés que les contrôleurs ont mis le 18 avril 2012. Oumarou Ky, Directeur général de la métrologie et de la qualité a laissé entendre que la fermeture de la station de Mahamadi Zongo n’est pas un fait du hasard.

Selon lui, lors d’un contrôle effectué le 18 avril dernier, il s’est avéré que la qualité du carburant vendu ne respectait pas les normes. Dans une pareille situation, affirme le Directeur général de la métrologie, la station est mise sous scellés. Mais, dit-il, Mahamadi Zongo n’a pas accepté que sa station soit mise sous scellés. Et il a, dit-il, mobilisé la population pour lyncher les contrôleurs. N’eût été l’intervention des gendarmes de la localité, il serait parvenu à ses fins, ajoute-t-il. Pour éviter ses genres de scènes, Oumarou Ky a demandé à la population de ne pas s’insurger contre les contrôleurs car ce qu’ils font est d’intérêt public. Néanmoins des scellés ont été mis le 18 avril 2012 afin d’empêcher Mahamadi Zongo de vendre du carburant de mauvaise qualité. Mahamadi Zongo, propriétaire de la station a fait fi de cette injonction puisque le lendemain les scellés ont été sautés et Mahamadi a continué à vendre du carburant jusqu’au 25 mai, date de son arrestation par la gendarmerie.

A écouter Mahamadi Zongo, il s’agit d’une pure machination. En effet, dit-il, après le contrôle du 18 avril 2012, il a eu à dire aux contrôleurs qu’il préférait fermer sa boutique que de payer une amende et continuer à vendre du carburant de mauvaise qualité à ses clients, qui d’ailleurs ne se sont jamais plaint de la qualité du carburant qu’ils achetaient. Interrogé pour savoir qui a levé les scellés, Mahamadi Zongo a affirmé que c’est l’œuvre de la population qui était remontée contre les contrôleurs. Avant que la gendarmerie ne reparte avec Mahamadi Zongo, des contrôles de routine ont été effectués sur son carburant pour s’assurer que le produit vendu est de bonne qualité. Il s’est avéré que le produit répondait aux normes mais comme il a commis une infraction en sautant les scelllés, les agents de contrôle de la Direction générale de la métrologie et de la qualité ont encore scellés la station d’essence de Mahamadi Zongo. Comme pour dire que force reste toujours à la loi.

 

Françoise DEMBELE

Le pays



28/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres