Analyses Critiques

Analyses Critiques

Voyage dans l'Est

Bogandé invite les artistes Sam’k le jah et Smockey

 

Le Samedi, 7 juillet 2009 restera gravé dans les mémoires des populations de Bogandé. En effet cette ville pourtant oublié par les promoteurs de spectacles, a eu l’honneur d’accueillir deux artistes de renom de la scène musicale burkinabè. Deux artistes connu pour leur engagement en faveur des sans voix. 

 

Il est 11h quand la délégation conduite Abdoulaye DIALLO, Gestionnaire du centre de presse Norbert Zongo quitte Ouaga pour Bogandé.  Ils sont très attendus car les populations sont devenues sceptiques. En effet,  le nombre incalculable de concerts et autres spectacles annulés ou jamais organisés avait fini par créer une certaine méfiance des populations.

Arrivés aux environs de 15h à Bogandé et sur invitation des jeunes de la section Régionale de la CGTB, les artistes Sam’sk le jah et Smockey, deux artistes engagés dans la lutte pour l’émancipation des peuples, accompagné par Abdoulaye DIALLO, Gestionnaire du Centre de Presse Norbert Zongo, ont dû effectuer un tour de la ville aux sons de klaxons pour rassurer le peuple de Bogandé que les artistes étaient bel et bien là.

Le secrétaire général national de la CGTB, le général TOLE SAGNON était également là dans le cadre d’une tournée du bureau de la CGTB en vue de former les militants, une action très louable.

Le secrétaire général de la section, Monsieur N’do Jean Baptiste, un jeune enseignant très dynamique et très engagé a joué un rôle déterminant dans la tenue de ce concert en compagnie de son groupe de jeunes dynamiques.

 

Le concert : 20 h

Il fait nuit, les artistes se préparent. Dans la salle de spectacle, Abdoulaye DIALLO, met en place son matériel de projection. Toutes les occasions sont bonnes pour faire passer le message et poser la nécessité de la lutte. Il projettera tour à tour le film Borry Bana, ou le destin fatal de Norbert ZONGO, les clip des artistes unis pour Norbert Zongo et les making off de la journée du 13 Décembre. Le décor était donc planté, la sensibilisation des populations avait commencée et le concert tant attendu pouvait commencer.

Lorsque les artistes monteront sur la scène, c’est naturellement que les jeunes qui ont pris d’assaut la salle laisse exploser leur joie sur fond de cris et de hourra !

Sam’sk le Jah et Smockey en véritable maîtres de la scène vont tour à tour distiller leurs messages à travers leurs musiques très appréciés.

La population est venue nombreuse et est repartie complètement satisfait non seulement d’avoir fait la fête mais aussi d’avoir appris beaucoup de choses. Elle a marqué sa soif de vérité et de justice. Certains n’ont pas hésité à dire que dès maintenant leur conviction est faite quant à la nécessité de lutter pour leur bien être et pour leurs droits. L’on comprend alors une chose : il y a un malaise dans ce pays. Les populations savent que rien ne va. Mais elles ne savent que faire, elles attendent que viennent les guides, qui leur permettront de se libérer.  

La délégation quittera la ville, satisfaite de l’accueil et surtout confiant de ce que la lutte aboutira.

 

Souleymane Yaméogo



11/02/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres