Analyses Critiques

Analyses Critiques

A toutes les mères

Maman,

 

C'est un petit hommage que je t'adresse

Pour exprimer ma reconnaissance à ton adresse.

Toi qui es restée patiente devant mes caprices

Quand encore gosse, j'étais mauvais fils.

Ton sourire jamais tarit qui toujours ravi

Tes yeux doux et ton regard attendri

Ont fini par forger en moi l'amour infini

Que j'ai pour l'homme et surtout la vie.

 

A l'image de la lune, douce et belle

Tu as su endormir mes pulsions rebelles

Et réveiller le sens du respect de l'éternelle

L'éternelle vie qui nous rend moins immoral

Moins insolent vis-à-vis de notre propre morale

Et surtout en rapport avec nos rêves les moins banals

Quand après tout, on accepte de vivre sans mal.

 

Désormais, en moi je crois très fort et t'eus pas tort

De m'affirmer la primauté du devoir, le non remord

Qui renforce le sens de la responsabilité devant le sort

Que réserve la vie quand on la désobéi, causant ainsi  notre mort

 

Tu es mon réconfort moral

Le rempart contre le mal

Le but de mon combat de mâle

Et l'expression de la bonté fatale

 

Dans les moments d'intenses désolations

Mon âme en ton souvenir se revigore encore

Mes membres se détendent et me rendent plus fort

Et voilà, j'évite in extremis la crémation.

 

C'est un petit hommage que je t'adresse

Pour exprimer ma reconnaissance en ton  adresse

Aussi infini que puisse être cette vie même sans moi

Je puis t'assurer éterniser mon amour pour toi

J'ignore hélas comment maman

Mais j'y arriverai qu'importe le temps.

 

                Ouaga 10 04 08               14 h 51




03/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres